Tendances

Post-Covid : du tourisme de masse à un tourisme d’espace

Cabane en bois Lushna
21/7/2021
Leah Woznica

Post-Covid : du tourisme de masse à un tourisme d’espace

Apparu dans les années 60 avec la croissance du pouvoir d’achat et la hausse du niveau de vie, ce phénomène n’a cessé de croître et d’impacter la planète : réchauffement climatique, sites naturels menacés, population locale en tension… Les nombreux effets néfastes du “sur-tourisme” sont bien connus depuis déjà plusieurs années. 
Ce phénomène, qui s’est accéléré avec la démocratisation du secteur aérien au début des années 90, a vu naître de nouvelles notions dénonçant les limites de sa pratique. A titre d’exemple, la “touristophobie”  désigne le ressentiment que manifeste une population locale envers les touristes. Ce concept a émergé dans de grandes villes européennes, notamment Barcelone, ou encore Lisbonne. Le rejet des visiteurs étrangers par les habitants d’une même région vient alors s’ajouter aux inconvénients provoqués par un tourisme centralisé.

Vers la fin du tourisme de masse

Ainsi, le tourisme de masse n’est pas viable, que ce soit d’un point de vue environnemental, sociétal ou économique. Il faudrait alors repenser les modes de consommation touristique en privilégiant un tourisme responsable, moins dense et plus respectueux. C’est ainsi que la notion d’espace est reconsidérée au sein de l’industrie touristique. En effet, elle permettrait de limiter les impacts négatifs cités précédemment, tout en restant en phase avec les tendances de consommation qui s’orientent vers des pratiques alternatives plus responsables.

Que ce soit les professionnels du tourisme, les organisations gouvernementales ou tout simplement les touristes eux-mêmes, chacun a son rôle à jouer dans cette nouvelle ère du voyage. Le plus important serait d'éviter d'utiliser le “greenwashing” comme méthode marketing afin de se donner une image éthique, mais de réfléchir réellement et agir en faveur d’un tourisme durable. Ainsi, les voyageurs sont désormais considérés comme des consom’acteurs de leurs propres vacances, menant une réelle réflexion sur les conséquences de leurs pratiques. 


Le tourisme des valeurs : un engagement pour l’avenir

Aujourd’hui, et d’autant plus depuis la crise de la Covid-19, les voyageurs cherchent à adoucir leur impact sur l’environnement. Nous assistons à un réel intérêt pour la notion de durabilité, l’objectif étant de mieux considérer le futur en intégrant l’impact environnemental dans nos pratiques quotidiennes. En effet, dans ses récentes études sur le tourisme post-Covid, Armelle Solelhac, fondatrice de l’agence de communication Switch et experte en stratégie marketing, a identifié 8 grandes tendances : le tourisme d'espace, un monde sans friction, l'hyper tourisme, le tourisme "anytime, anywhere", le “green tourisme”, le micro-tourisme, le tourisme d’urgence et le tourisme régénératif. 

Incontestablement, ces notions renvoient aux orientations actuelles tournées vers l’écologie, le minimalisme et le bien-être. Avec la pandémie mondiale du Covid-19, on a assisté à une prise de conscience générale sur la surconsommation. Les voyages sont donc considérés autrement, avec un intérêt pour le tourisme de proximité, que ce soit au sein même du pays d’origine ou bien dans un environnement proche. On constate également l’essor des activités de pleine nature : accrobranche, randonnées, etc… qui vient confirmer la lutte grandissante contre le tourisme de masse.
Par ailleurs, on assiste à un réel intérêt pour la transparence, l'authenticité et le local. Le tourisme se réinvente donc avec des formes plus humaines et plus douces. En effet, les visiteurs sont à la recherche d’expériences inédites, riches de sens et qui permettent de créer des liens avec les habitants. Ainsi, il existe une réelle mise en valeur du patrimoine à travers l’éloge des savoir-faire, de l’artisanat et des différentes identités régionales et territoriales. 

Il s'agit de reconsidérer les voyageurs en intégrant la population locale dans les nouvelles stratégies touristiques. En équilibrant l’attractivité et la durabilité des territoires, on privilégie alors une nouvelle approche plus inclusive et singulière, qui donne la priorité au local. En tant que phénomène impliquant l’ensemble d’une zone géographique, le tourisme doit en effet être repensé en considérant l'urbanisme, les moyens de transports, l’environnement, mais aussi les évènements culturels et sportifs.
Ainsi, on voit émerger de nouveaux produits touristiques axés sur l’environnement, le sport, mais aussi la culture. Cette nouvelle approche vise à proposer des expériences innovantes qui s’adaptent à chaque lieu et destination. 

 

Espace et intimité, au service du tourisme de demain

Selon Jean-François Rial, PDG du tour-opérateur Voyageurs du monde depuis 1996, l’une des plus importantes agences de voyages française, “95 % des touristes dans le monde se rendent sur 5 % de la planète”. Cette donnée impressionnante vient confirmer l'attractivité exclusive de certaines régions du monde au détriment d’autres territoires peu développés présentant pourtant un fort potentiel touristique. La tendance est donc à la considération de nouvelles zones touristiques, dont le développement permettrait la revalorisation de municipalités par la création d’emplois, le développement social et une relance économique du territoire.

On assiste à un nouveau rapport au temps et à l’espace, au sein duquel la reconnexion à soi, le rapport à l’autre et l’expérience d’immersion sont privilégiés. En effet, de plus en plus de voyageurs ont besoin de s’isoler loin des foules pour pouvoir se détendre et profiter du moment présent. Ils recherchent ainsi des destinations peu prisées, parfois même dans des sites préservés, permettant une réelle relaxation et un retour à l’essentiel.
Par ailleurs, un nouveau style d’aménagement des espaces est apparu, s'illustrant par une approche plus circulaire. En effet, la mode est à un agencement astucieux qui permet de définir des trajectoires précises au sein d’un même site, afin que les visiteurs ne se croisent pas. Cette technique de gestion des flux a pour but de créer des zones d’intimité, et s’inscrit pleinement dans cette tendance de tourisme d’espace et de bien-être.

L'engouement pour les structures de type ecolodges se fait donc ressentir par des consommateurs plus consciencieux, à la recherche d’expériences innovantes. Ce développement laisse désormais plusieurs possibilités selon les préférences :  le dômes en bois pour un aspect naturel et écologique, la cabane en bois Lushna pour un séjour en amoureux, le dôme Halo avec une vue panoramique à couper le souffle, ou encore la maison Koda élégante et minimaliste…

Finalement, la crise du Covid-19, bien que catastrophique, nous oblige à reconsidérer nos pratiques et nos valeurs. Par la mise en place de nouvelles stratégies touristiques, le tourisme de demain sera donc basé sur la proximité, la solidarité et la durabilité. L’objectif étant de mieux considérer et respecter les territoires en privilégiant les circuits courts, les mobilités douces et l’intérêt envers la culture locale. La nouvelle manière de voyager tend ainsi à donner davantage de valeur à la découverte d’un lieu et de ses habitants.

Découvrez nos ecolodges

Fondé en 2011, FUGU® est spécialisé en Structures Nomades & Architectures Innovantes pour l’événementiel et l’hôtellerie

En cliquant sur "Accepter tous les cookies", vous acceptez que des cookies soient stockés sur votre appareil afin d'améliorer la navigation sur le site, d'analyser son utilisation. Consultez nos Mentions Légales pour plus d'informations.